non confirmé   



 

La confirmation 

 et le mariage

 

 

Faut-il être confirmé  pour se marier ?

Cette question survient ,otamment lorsqu’un mariage est prévu dans un pays étranger : Italie, pays d’Amérique latine, Pologne…

 

Pourquoi ?

La vie chrétienne  est donnée et signifiée  par 3 sacrements : le baptême, l’eucharistie, la  confirmation.

Si le baptême est la porte d’entrée de la foi et de l’Eglise et constitue le sacrement premier et primordial pour faire vivre de la vie nouvelle  du Christ, il suppose les 2 autres sacrements. Ce sont ces trois sacrements qui  tracent l’identité du chrétien. L’absence d’un ou des 2 indique que l’initiation chrétienne  se trouve  inachevée.

 

Le droit de l’Eglise demande en effet que pour le mariage l’identité chrétienne soit formée par les 3 sacrements. La confirmation est donc normalement requise.

 

Can. 1065 - § 1. Les catholiques qui n'ont pas encore reçu le sacrement de confirmation le recevront avant d'être admis au mariage, si c'est possible sans grave inconvénient.

 

En France  cependant la pratique  fait qu’il y a de  nombreuses personnes qui quoique baptisées  et bien qu’étant allées au catéchisme, n’ont pas reçu le sacrement de confirmation.

Bien sûr elles peuvent le demander. Tous les ans, il y a des adultes qui redécouvrant la foi, se préparent à communier pour la première fois ou à recevoir le sacrement de confirmation. Mais lorsque cette demande n’est pas formulée librement, l’Eglise  en France n’oblige pas à la réception du sacrement de confirmation. Elle estime donc qu'il n'est pas possible sans grave inconvénient de conférer ordinairement de manière satisfaisante ce sacrement dans l’urgence .

 

Doit-on se faire confirmer ? est-ce possible ?

Un sacrement en effet n’est pas un acte consenti pour être en règle. Il est lié à la foi.

La question n’est donc pas d’ordre administratif.

On ne demande pas le baptême ou la confirmation par souci d’être en règle.

Etre baptisé ou être confirmé constitue une démarche qui part d’un désir, suppose un bien spirituel cherché, engage la vie des personnes. Cela  réclame du temps, pour accueillir le sacrement et en vivre.

 

Un baptême suppose une préparation de deux ans et plus ; la confirmation d’un an environ.. Donc la réponse d’une célébration vite programmée est à exclure.

 

Concrètement :

Pour l’étranger . Il convient  avent la mariage:

-         de vérifier auprès du prêtre qui célébrera le mariage quelle est la compréhension de l’obligation ordinaire de la confirmation ?

-         et de la situation pastorale de la France où la confirmation n’est pas obligée ?

 

Il sera bon  qu’un document officiel puisse attester  de ce qu’il en est à ce propos en France.[1]



[1] Du genre le document que nous avons établi dans ce but : Je soussigné, […] certifie qu’en vue du mariage la Pastorale de l’Eglise de France n’exige  pas le sacrement de Confirmation lorsque les personnes ne l’ont pas reçu antérieurement, ceci conformément au Code de Droit Canonique canon 1065 § 1 qui indique que : « les catholiques qui n’ont pas encore reçu le sacrement de confirmation le recevront avant d’être admis au mariage, si c’est possible sans grave inconvénient ».  La Pastorale de l’Eglise de France considère qu’il y a  de fait le plus souvent  - sauf demande explicite du sacrement et des circonstances particulières - une certaine impossibilité pratique. Aussi ne l’exige-t-elle pas .Là est le droit particulier de notre Eglise diocésaine  comme des autres Diocèses de France.

 


© 2014 CT